reunion du lundi 14 mai 2012

diffusion d’un documentaire « danse avec les poissons »

L’atoll de Fakarava en Polynésie française est un véritable paradis qui abrite une faune aquatique d’une variété exceptionnelle. La particularité des atolls de Polynésie réside dans leur genèse.

Des biotopes uniques se sont formés en l’espace de plusieurs millions d’années sur des récifs de corail provenant d’îles englouties depuis longtemps. Le chercheur Serge Plane étudie les différentes espèces et leur mode de communication. Pour ce travail, il sollicite les compétences particulières de l’apnéiste Frédéric Buyle. La mission de ce dernier : observer la vie sur l’atoll pendant un cycle complet de vingt-quatre heures. Y compris au cours de plongées nocturnes qui ne sont pas sans risques…

Notre plongeur silencieux étudie le comportement diurne et nocturne de la faune aquatique, et enregistre les « conversations » des poissons à l’aide d’un équipement spécial. Les rencontres avec les barracudas, les raies manta, les raies léopard et les requins sont certes risquées mais n’en restent pas moins une aventure inoubliable.

■19 h 00 – Inscription aux activités – Bibliothèque
■19 h 30 – Nouvelles de l’association – Fin de l’inscription des lots
■19 h 40 – Conférence du mois : Présentation du documentaire sur l’atoll de Fakarava.
■20 h 40 – Pause café – Achat des billets de tirage – Bibliothèque
■21 h 00 – Encan – Tirages
■22 h 00 – Fin de la réunion

Je pense que le reportage a été apprécié de tous, que de belles images nous avons eu! Cela vaut la peine de souligner le travail de recherche de Thomas qui met des heures à nous trouver les reportages les plus intéressants.

Poisson élevé dans la cuisine

Selon le journal du Québec, deux anciens banquiers sont devenus des adeptes de l’élevage de poisson respectueux de l’environnement chez eux, en plein coeur de New York. Christopher Toole et Anya Pozdeeva ont fondé la « Société pour les valeurs et l’éducation aquaponique» dans le but d’aller au-delà du bio.

Selon eux, la technique serait très ancienne et consiste à élever des poissons en aquarium dans le but de les manger, et à recycler l’eau pour fertiliser des plantations. Cet écosystème permet de fabriquer sa propre nourriture bio dans un appartement exigu, sans matériel extravagant. Une grosse poubelle leur sert d’aquarium. Pas très nouveau dirions-nous,c’est juste pousser la conscience environnementaliste un peu plus loin en ne gaspillant pas l’eau de ces élevages.

Article parue dans le journal de Québec samedi le 28 avril 2012 avec une photo du monsieur